Les taxis pour une mobilité verte

Happy taxi - (c) Pau Kelly - FlickrIl y a un peu plus d’un an, 50 taxis électriques faisaient leur apparition dans Bruxelles. Un évènement qui marquait la volonté du secteur à faire face aux défis de la pollution et de la mobilité. Cette nouvelle étape pour le secteur venait soutenir sa stratégie verte, dont de nombreux aspects restent souvent méconnus.

En règle générale, l’âge du parc des taxis oscille entre 3 et 5 ans. Ceci donne la possibilité aux sociétés de commander des véhicules à la pointe de la technologie en matière d’énergie verte. Ces voitures doivent également répondre aux dernières normes européennes, ce qui signifie que leur taux d’émission est moins élevé que la moyenne. Il ne faut pas oublier non plus que les taxis sont souvent révisés afin d’assurer la sécurité des passagers. Ces révisions permettent de maintenir le taxi en parfait état et donc de garantir qu’aucun dysfonctionnement ne puisse entraîner une hausse des émissions. Étant donné sa nature, le secteur du taxi reste le partenaire idéal pour tester les nouvelles technologies et ainsi améliorer l’investissement écologique dans les véhicules.

Un taxi représente une empreinte carbone inférieure à celle d’une voiture d’un particulier : il satisfait aux besoins de transports de 10 à 20 personnes par journée prestée et parcourt plus de kilomètres qu’un véhicule privé tout au long de sa vie. De plus, les technologies de géolocalisation permettent d’envoyer auprès du client le taxi le plus proche, ce qui réduit considérablement les trajets inutiles.

Que ce soit à Paris, à Stockholm ou à Buenos Aires, les taxis du monde entier participent à l’effort pour préserver l’environnement. Dernièrement, il a été annoncé que les taxis londoniens passeraient à l’hybride dès la fin de l’année 2017. Dès 2018, tous les taxis de la capitale britannique devront être capables de rouler sans émettre de CO2.

L’arrivée des 50 taxis électriques est un pas de plus dans l’évolution verte du secteur… qui a bien l’intention de ne pas en rester là !

Photo: (c) Paul Kelly – Flickr